Make your own free website on Tripod.com
Photos
 

Biographie
Techniques
Importer
Inspection
Projets
Photos
Liens
 
Le buggy, tel qu'il était le jour où je l'ai transporté chez moi la première fois.  Il est en meilleur état maintenant.  Tout a été refait, restauré ou remplacé.
Cette magnifique décoration de radiateur, qui était installée sur mon bouchon d'essence à l'achat, provient, je crois, d'un Ford Phantom des années 20.  Je ne crois que je vais la laisser là pour la protéger du vol.
L'arrière du buggy.  Les lumières sont aussi magnifiques!  Il s'agit de lumières arrières de Chevrolet Corvair 1966.
Le moteur, tel qu'il était, tout sale et rouillé.  Ce dune buggy était utilisé hors route mais ne servais plus depuis quelques années.
Les planchers, après avoir enlevé la carosserie montraient un peu de rouille en surface et quelques trous à l'arrière.  Les trous ont été réparés sommairement et la rouille enlevée avec une brosse métalique.  Ils sont assez solides pour être sécuritaires.  Le couvercle du tunnel à l'avant était manquant et j'ai retrouvé un nid d'écureuil dans le tunnel.  Je crois qu'il reste encore quelques noix à l'intérieur...
L'état de la macanique avant le nettoyage.  Beaucoup de travail en vue!
La transmission toute nettoyée et réinstallée; elle est prête à recevoir l'embrayage.  Il a fallu modifié le centre.  On voit le région alors que le seal est enlevé (et une guenille dans le trou).  Il a fallu percer et installer trois "studs" sur les bosses prévues, pour ensuite installer le petit tube guide pour le bearing de l'embrayage (non-montré).
Le devant du chassis alors qu'il est presque prêt à recevoir la carosserie.  Toutes les pièces des freins ont été remplacées, le reste nettoyé.  On voit les amortisseurs à ressorts qui sont beaucoup trop durs.  Le poids réduit sur le devant du véhicule fait que la suspension est constamment sur les stops d'en haut.  Il faudra les remplacer.
On peut voir le nouveau maître-cylindre, les nouveaux tuyaux de freins et le joint de carosserie en mousse.  Le maître-cylindre original était du type à une zone et celui-ci est à deux zones, pour plus de sécurité.
On voit ici le dessous de mon nouveau réservoir d'essence.  Comme il est installé à un angle différent de l'original, il a fallu relocaliser la sortie.  Plutôt que de la déplacer, j'ai coupé celle de mon ancien réservoir et je l'ai greffé sur celui-ci au bon endroit.  La qualité de ce réservoir brésilien est moindre que l'allemand.
Le dessous du réservoir, encore, avant la peinture.  J'ai vérifié l'étanchéité des soudure avec du savon en mettant une petite pression d'air dans le réservoir.
La modification que j'ai faite aux sièges de Suzuki Swift que j'ai utilisé.  Ils sont légers mais pas très résistants.
Le moteur, juste avant de le démonter.  J'ai pris plein de photos au cas où je ne me rappellerais plus comment remonter toute la tuyauterie...
Une idée de la saleté qu'il fallait enlever pour inspecter.
Surprise!  Un nid de souris dans le refroidisseur!
Le nid de souris de plus près.
Un des cylindre, de plus près, avant d'être sablé au jet de sable.
J'avais deux moteurs que j'ai combiné pour en faire un.  Voici le bloc-moteur de l'un d'eux.  On peut voir, sous la poulie du vilebrequin, la pompe à l'huile pour la transmission Auto-Stick.
Ici, le moteur est remonté et ré-installé sous la carosserie.  Pour l'instant, je n'ai que quelques pièces chromées (très peu visible, mais moi, je le sais!).
Voici le plancher côté conducteur, avant d'installer les sièges.  On voit la canalisation de freins qui, au lieu de suivre le tunnel central comme sur les Beetle, suit la carosserie.  Comme j'utilise une canalisation d'origine et que le chassis est plus court qu'un Beetle, cette nouvelle route évite de la couper.
Cette photo montre la structure que j'ai fabriqué pour plusieurs fonctions.  Elle supporte la colonne de direction et le capot, et solidifie le moteur d'essuie-glace.  Auparavant, la colonne était installée à travers le tableau de bord et il fallait donc l'enlever avant celui-ci.  Le nouvel arrangement permet de le faire plus facilement et aussi de m'appuyer un peu sur le volant pour sortir sans risquer de briser le tableau de bord.  J'en suis plutôt fier, même s'il n'y a que moi qui la voit. 
Un détail de la construction de la structure du tableau de bord.
Détails de la construction et de l'attachement de la "roll bar" ainsi que de la batterie.  La batterie est celle d'un tracteur à gazon mais j'en ai depuis ajouté une autre, derrière l'autre siège, pour plus de capacité.
Détail de l'attachement des ceintures avants. Elles ont été prises dans un VW Jetta.
Voici l'avant de la cabine, alors que je suis en train de refaire le système électrique.  On peut voir la structure du tableau de bord peinturée, le nouveau volant chromé et les sièges.
La boîte de fusible et le filage sous le tableau de bord.  J'ai mis des connecteurs partout où je pensais que ce serait utile: pour débrancher le tableau de bord, le moteur, et j'en ai même ajouter un pour raccorder les lumières arrières à ma camionnette, lorsque je remorque le dune buggy.
Détail du dessous du tableau de bord.  On voit les deux connecteurs (le vert et le noir), l'indicateur de vitesse VW et le moteur d'essuie-glace. 
Voici finalement le produit fini (pour l'instant) alors que venais d'obtenir la plaque d'immatriculation.  On peut voir certains des changements qu'il a fallu que je fasse pour obtenir le certificat d'inspection: les bavettes, le pare-choc arrière plus haut, le silencieux d'origine et son protecteur contre les brûlures... 

Nous sommes à l'automne 2002.

L'avant du dune buggy, en configuration SAAQ.
Une autre vue de l'arrière, où on voit bien ses rondeurs.
Détail des bavettes.
Le pare-choc avant.
Le miroir central et le pare-soleil côté conducteur, requis pour l'inspection.
Détail du protecteur contre les brûlures, requis pour l'inspection.
Détail du pare-choc arrière dont la partie horizontale, comme celui de l'avant, devait avoir au moins 10cm de haut.  À noter aussi, les feux de position latéraux, rouge à l'arrière et ambre à l'avant.
L'essieu avant dans l'état qu'il était avant sa restauration.  Il provient d'un Beetle 1959.
Toutes les pièces de la boîte de direction juste avant de la remonter.  J'ai remplacé les "seals" et nettoyé toutes les autres pièces.  Je n'ai pas réussi à trouver des "bearings" neufs mais j'ai pu les ouvrir et remplacer les boules à l'intérieur.  Ce n'est pas parfait mais mieux qu'avant.
Le dune buggy, pendant l'hiver 2002-2003, sans son essieu avant (en restauration).
L'essieu avant a été sablé au jet et coupé pour installer les ajusteurs.  Les ajusteurs remplacent une section des tubes et retiennent les barres de torsion.  Avec le jeu d'ajustement, ils tournent le point d'attachement de ces barres, ce qui ajuste la tension des barres et la hauteur du devant.  On voit celui du haut qui est "tacké" en place et celui du bas qui n'est pas encore en place.  À gauche, on voit la section enlevée, avec la graisse qui remplissait le tube. 
J'ai utilisé une fausse équerre pour installer les deux ajusteurs exactement au même angle, pour utiliser les limites d'ajustement au maximum.  Si les deux barres sont ajustées à la même position, elles partagent la charge également.
Voici ce qu'a l'air un ajusteur de plus près.  Ce modèle est pour essieu à "king pins".  Il en existe un autre pour "ball joints" à cause de la différente configuration des barres de torsion.
Voici le travail terminé.  J'ai poussé le détail en meulant et sablant les soudures pour faire une belle finition mais ce n'est pas nécéssaire.
Vue d'ensemble du travail de restauration de l'essieu.
Autre vue d'ensemble.  À noter que les "spindles" ne sont pas encore installés sur cette photo.  Si vous vous demandez ce que sont les deux triangles soudés sous le tube d'en bas: ce sont les attaches pour ma barre de remorquage.
 
 
 
 

Dites-moi ce que vous pensez de mon site!
northernbody@lycos.com

Dernière mise à jour: 20 mai 2003